© Une question? Contacter le 04 94 92 06 14 ou le 06 12 03 40 84

PARRAIN 

Monsieur François MOLINS

Titulaire d’une maîtrise en droit et ancien élève de l’Ecole nationale de la magistrature (promotion 1977), François MOLINS commence sa carrière comme substitut du Procureur de la République près le Tribunal de grande instance de CARCASSONNE en 1979.

 

Il a été successivement Procureur de la République près le Tribunal de grande instance de MONTBRISON (1986-1988), et Procureur de la République près le Tribunal de grande instance de VILLEFRANCHE-SUR-SAÔNE (1988-1991). Il est nommé substitut général près la cour d’appel de BASTIA (1991-1993), puis il rejoint la Cour d’appel de LYON en qualité de substitut général, puis de secrétaire général du parquet général (1993-1996).

 

En septembre 1996, il est nommé Premier procureur adjoint près le Tribunal de grande instance de LYON, aux fins d’assurer le suivi de l’action publique et l’animation de la lutte contre le trafic de stupéfiants et la criminalité organisée. François MOLINS devient Procureur de la République près le Tribunal de grande instance d’ANGERS (2000-2001), avant d’être nommé directeur adjoint des affaires criminelles et des grâces au ministère de la Justice.

 

En 2004, il rejoint le Tribunal de grande instance de BOBIGNY en qualité de Procureur de la République. En juin 2009, il est nommé directeur de cabinet du ministre d’Etat, garde des Sceaux, ministre de la Justice et des libertés, puis en novembre 2010, directeur de cabinet du ministre de la Justice, garde des Sceaux. Il exerce ensuite les fonctions de Procureur de la République près le Tribunal de grande instance de PARIS (2011-2018).

 

Depuis novembre 2018, il est Procureur général près la Cour de cassation.

I

PERSONNALITES

François OST

Juriste et philosophe, François OST enseigne la philosophie et la sociologie du droit à Bruxelles et à Genève. Membre de l’Académie royale de Belgique, il préside l’Académie européenne de théorie du droit. Vice-recteur honoraire de l’Université Saint-Louis (Bruxelles), il préside la Fondation pour les générations futures. Il est l’auteur de vingt ouvrages consacrés à la théorie du droit, dont la plupart sont traduits en langues étrangères. 

Il vient de publier "Si le droit m'était conté" aux Editions Dalloez

Pierre HOFFMAN

Docteur en droit, il est par ailleurs titulaire d’un DESS de droit du multimédia et de l’informatique de Monsieur le Professeur Jérôme Huet (PARIS II), et d’un DESS de Juriste d’Affaires (PARIS V). 

Ayant prêté serment en 2003, il a été le collaborateur de Maître Jean-Louis PELLETIER pendant deux années. 

Depuis son arrivée au Cabinet HOFFMAN en 2005, il intervient principalement dans le cadre des dossiers en droit de la propriété industrielle, et droit du numérique. 

En 2015, il est élu membre du Conseil de l’Ordre du Barreau de PARIS.

Olivier MOUSSA

Spécialiste en propriété intellectuelle et en droit des nouvelles technologies, Olivier Moussa intervient en conseil comme en contentieux chez SHIFT avocats. Il conseille et défend une clientèle allant de la start-up aux grands groupes sur des questions variées de brevets d’invention, de concurrence déloyale, de marques, ou encore de droit de l’informatique – et bien sûr de droit d’auteur. Il maintient également une activité académique : à ce titre, il est chargé de cours à la Faculté de droit de l’Université Lyon 3 et est le co-auteur de nombreux articles et ouvrages de droit de la propriété intellectuelle.

François SAINT-PIERRE

Avocat pénaliste inscrit aux Barreaux de Lyon et Paris, figurant parmi les ténors du barreau français, François Saint-Pierre est aussi directeur de l’Institut de Défense Pénale à Marseille.

Ouvrages :

  • Avocat de la défense, Editions Odile Jacob, 2009

  • Au nom du peuple français, jury populaire ou juges professionnels?, Editions Odile Jacob, 2013

  • Pratique de défense pénale, LGDJ, 2017

  • Le droit contre les démons de la politique, Editions Odile Jacob janvier 2019

Olivier MORICE

Avocat pénaliste inscrit au Barreau de Paris, ancien secrétaire de la Conférence, figurant parmi les ténors du barreau français, Olivier MORICE intervient dans des dossiers relatifs à la raison d'Etat. Il a obtenu de très beaux succès dans des dossiers de liberté d'expression devant la Cour Européenne des Droits de l'Homme et est un ardent défenseur de la liberté de création artistique. 

Antoine MARGER

Avocat au Barreau de Paris. 

Photographe amateur. Ses oeuvres seront présentées lors du salon. 

Elise Arfi 

Avocate au barreau de Paris et solicitor (Angleterre et Pays de Galles). 

Originaire de Dieppe, elle effectue ses études de droit à l’université Paris II-Assas, de la première année au doctorat en droit. 

Après avoir envisagé une carrière dans l’enseignement supérieur, elle décide de devenir avocate, après avoir décroché un stage, puis une collaboration, chez Georges Kiejman en 2005.

En 2011, elle est lauréate du concours de la conférence des avocats du barreau de Paris. 

Depuis lors, elle exerce comme avocate pénaliste, dans des dossiers très divers. 

En 2018, elle publie « Pirate numéro 7 », un ouvrage consacré à son métier, au travers du dossier de Fahran, jeune somalien mineur accusé d’actes de piraterie maritime. 

Patrick ROGER

Journaliste et directeur général de Sud Radio, Patrick ROGER est présentateur du Grand Matin Sud Radio 6h00-10h00. Il intervient également régulièrement dans les débats politiques de C News.

Bernard Pascuito

Tour à tour journaliste, directeur de magazine, éditeur, écrivain, biographe, Bernard Pascuito a écrit de nombreux livres, dont La dernière vie de Romy Schneider (Le Rocher, 2018), Annie Girardot, une vie dérangée (L’Archipel, 2013), ou Les Politiques aussi ont une mère (Albin Michel, 2017). 

Les héritiers sont dernier ouvrage a été publié en avril 2019 aux éditions Anne Carrière.

Aurore BOYARD

Avocate au barreau de Toulon, Lauréate de la Conférence du stage,

Ecrivain, Membre associée de l'Académie du Var

Chargée de Cours à la Faculté de Droit de Toulon et du Var

Chroniqueuse à Sud Radio et Chroniqueuse judiciaire à Azur TV

Créatrice et co-organisatrice du salon. 

Ouvrages :

"L'avocation" Enrich B. Editions 2018

"L'avocature" Enrick B. Editions 2018

"L'avocatesse" Enrick B. Editions 2018

Mathieu DELAHOUSSE

Diplômé de l'école de journalisme de Bordeaux (promotion 1994)

Il travaille à France Info, puis à Sud Radio comme présentateur de 1994 à 1996 et à RMC comme correspondant à Toulouse puis comme présentateur de 1997 à 1998. En 1998, il entre à Europe 1 où il est successivement présentateur et reporter spécialiste de la justice. En 2007, il devient grand reporter au quotidien Le Figaro, spécialisé des affaires judiciaires. En 2010, il revient sur Europe 1 comme rédacteur en chef des matinales. En septembre 2011, il rejoint RTL, comme spécialiste des affaires judiciaires au sein du service des informations générales. En octobre 2014, il entre à l’Obs, où il intègre la nouvelle cellule « investigation » dont il est le chef de service . Il est l’auteur de plusieurs livres sur la justice et les affaires judiciaires. Après Code Birdie. Dans les secrets de l’enquête Cahuzac (Flammarion, 2016), Mathieu Delahousse vient de publier La Chambre des innocents (Flammarion, 2017). Dans cet ouvrage, le journaliste a enquêté sur la réalité de la détention provisoire.

Olivier LAMBERT

Magistrat.

Vice-Président du tribunal de Grande Instance de Toulon (dénommé Tribunal judiciaire au 1er janvier 2020.

Chargé de cours à la Faculté de Droit de Toulon et du Var

Jean-Jacques Neuer

Avocat et Solicitor (England & Wales). Il travaille dans le domaine du droit de l’art international. De New York à Pékin, il défend les artistes ou leurs successions dans un marché qui est devenu le terrain de contentieux, de contrefaçons, d’escroqueries et de faux.

Jean-Jacques Neuer est le conseil de Picasso Administration depuis plus de 20 ans et de plusieurs autres successions, la Fondation Giacometti, Brancusi, Klein, Arman. Il est l’avocat de maisons de vente, de marchands, de collectionneurs et d’experts. Il a été membre du Comité du Legal Affairs Department de l’ICOM (International Council of Museums) et membre du Conseil d’Administration du Musée National des Arts Asiatiques Guimet.

Procureur de la République à Nîmes, Erick Maurel a exercé dans de nombreuses juridictions. Il a ainsi été procureur de la République à Abbeville, Saint Omer, Pau, et a été affecté dans des juridictions comme Ajaccio ou Pontoise. Ancien auditeur de l’IHEDN et de l’INHESJ, il a été directeur de sessions de formations continue durant six années à l’Ecole nationale de la magistrature, chargé de cours à la Faculté de droit de Pau et a publié des articles juridiques ainsi que deux ouvrages consacrés à l’action du ministère public.

Ludovic Chemarin© 

a vu légalement le jour en 2011 comme une personne morale de droit privé. Cet acte concrétise le projet conçu par les artistes Damien Beguet et P. Nicolas Ledoux : créer une fiction artistique conforme aux codes économiques, juridiques et sociaux en vigueur afin de mieux les manipuler. Pour ce faire, Beguet et Ledoux collaborent avec un artiste ayant cessé son activité artistique en 2005, Ludovic Chemarin.

Ce dernier leur cède, par contrat, ses droits patrimoniaux sur ses œuvres et sur leur diffusion matérielle et iconographique, son nom qu’il a préalablement déposé sous la forme d’une marque à l’Institut national de la propriété industrielle, puis son image et sa signature. Ludovic Chemarin© est ainsi doté de tous les attributs de l'originalité et de l'authenticité qui légitiment son existence dans le monde de l'art et son aptitude à produire des œuvres et des expositions. Depuis, Ludovic Chemarin© est devenu un acteur critique du réseau institutionnel et du marché de l'art, dont il expose les limites et discute les acquis.

Les conditions de la vie et de la mort des œuvres d'art dans ces environnements constituent l'un des axes de recherche de Ludovic Chemarin©, un autre étant l'identité, le statut et l'action de l'artiste dans la société post-industrielle. Le fonctionnement de Ludovic Chemarin© est en soi une réponse : c'est une plateforme collaborative qui suppose l'intervention de compétences diverses selon la configuration du projet en cours. « Faire art sans faire de l'art » : le programme de Ludovic Chemarin© réactualise la critique du système de l'art engagée par les artistes conceptuels et appropriationnistes de la fin des années 1960 aux années 1980. Citant volontiers et par divers moyens ses aînés Marcel Broodthaers et Philippe Thomas, Ludovic Chemarin© représente la troisième génération d'artistes qui ont mis le concept au centre de leur art..

Après avoir travaillé dans la publicité, puis exercé l’activité de photographe, Denis Westhoff décide, en 2004, et malgré une succession très déficitaire, de reprendre la succession littéraire de sa mère, Françoise Sagan. Il s’occupe, depuis lors, de l’exploitation de ses œuvres. Il a fondé, en 2009, le Prix Françoise Sagan qui récompense un auteur peu connu. Puis, en 2010 il a créée l’Association éponyme et a publié, en 2013, « Sagan et fils », un essai qui éclaire d’une lumière totalement inédite l’une des figure majeure de la littérature française.

(Crédit photo : Marie-Clémence David)

Après avoir été juriste en cabinets d’avocats, Nathalie Maximin a rejoint les éditions Dalloz. Elle est en charge de  l’actualisation et de la coordination éditoriale du code de la propriété intellectuelle Dalloz. Elle est également rédactrice pour la revue Dalloz IP/IT droit de la propriété intellectuelle et du numérique, et cheffe de la rubrique IP/IT Communication de Dalloz actualité.

Yann Queffélec est l’auteur de nombreux ouvrages.

Son deuxième roman, Les Noces barbares, a reçu le prix Goncourt en 1985. 

Dernier ouvrage paru : Demain est une autre nuit (Calmann-Lévy,septembre 2019).

Vérane Edjaharian-Kanaa

Docteur en droit public, Maître de conférences en droit public à l’Université Grenoble Alpes – Faculté de droit depuis 1997. 

Thèmes de recherche et d’enseignement :

Droit institutionnel et droit matériel de l’Union européenne, droits européens (Union européenne / Conseil de l’Europe) et international de l’art.

Après sa thèse consacrée à « L’œuvre d’art dans l’Union européenne », elle a développé au sein du Centre d’Etudes sur la Sécurité Internationale et les Coopérations Européennes (CESICE) une ligne de recherche « Art et droit et Europe / International » et a initié des enseignements de spécialisation dans ce domaine grâce notamment à l’obtention de deux Modules européens Jean Monnet (programme de la Commission européenne pour la promotion de la recherche et de l’enseignement en Droit de l’Union européenne).

Elle s’est intéressée plus précisément à l’émergence d’une protection communautaire du patrimoine culturel (droit de l’Union européenne), à la protection européenne du patrimoine culturel (droit du Conseil de l’Europe) à la protection internationale du patrimoine culturel en temps de paix et en situation de conflits ou de post conflit, aux mécanismes européens et internationaux de restitution de biens culturels volés et/ou illicitement exportés.

Jean-Jacques BAGUR

Docteur en droit, magistrat et chargé d’enseignement à la faculté de droit de Lyon.

Il a débuté sa carrière au parquet d'Aix-en-Provence, avant de devenir juge d'instruction au même tribunal. Devenu ensuite magistrat du siège, il a exercé à Marseille. En détachement, il a passé 7 ans hors du corps judiciaire, comme secrétaire général d'une banque puis comme directeur général d'un grand office HLM.

Il a réintégré l’autorité judiciaire en travaillant huit ans à Lyon avant de rejoindre le tribunal de Marseille après un passage par Saint-Etienne.

Jean-Marc Avrilla est historien de l’art et critique d’art, spécialiste de l’art contemporain de la fin du XXe siècle et du début du XXIe siècle. Il a réalisé de nombreuses monographies d’artistes français et américains, est l’auteur d’un certain nombre d’expositions collectives interrogeant des pratiques contemporaines spécifiques du son et du numérique, s’est intéressé également à l’intégration des questions de société dans l’art contemporain et a travaillé en lien avec les scènes tchèques et slovaques autour de leur relation à l’histoire. Il développe un travail de recherche sur l’histoire contemporaine des expositions. 

 

Il dirige l’École Supérieure d’Art et de Design Toulon Provence Méditerranée depuis 2015. 

 

Commissaire d’exposition au capcMusée d’art contemporain de Bordeaux de 1990 à 1999, éditeur et curator indépendant, il dirigea également l’Espace de l’Art Concret – Donation Albers-Honegger de 2006 à 2009. 

Crédit photo : Var matin

Mgr Dominique REY évêque de Fréjus-Toulon (France - Var)

Né le 21 septembre 1952 à Saint-Étienne (Loire), Monseigneur Rey est titulaire d’une maîtrise en économie politique et d’un doctorat en économie fiscale. Après une carrière au sein des services fiscaux, il est accueilli en 1979 au couvent de l’Annonciation chez les Dominicains, dans le cadre d’une maison de formation de la Communauté de l’Emmanuel. Il suit des cours à l’Institut catholique de Paris où il obtient une licence en théologie et un diplôme en droit canonique.

Ordonné prêtre pour le diocèse de Paris le 23 juin 1984, membre de la Communauté de l’Emmanuel, le16 mai 2000, le Pape Jean-Paul II, le nomme évêque de Fréjus-Toulon. Le 17 septembre 2000 il est ordonné évêque par le cardinal Lustiger.

Il est l’ auteur de très nombreux ouvrages, les plus récents :

  •   Le temps du visage, Editions de l’Inférieur 2016

  •   Le temps des laïcs, EdB 2017

  •    Un homme nommé Joseph, Salvator 2018

Française d’origine russo-congolaise, Christelle GOTH est arrivée en France à l’âge de 5 ans.  Elle expose depuis l’âge de 15 ans ses œuvres et a décroché le premier prix international de peinture sur porcelaine à l’âge de 18 ans, prix qu’elle l’a de nouveau remporté en 2013.  

Après avoir obtenu un bac littéraire, mention Arts Plastiques, elle a d’abord embrassé des études artistiques en intégrant une école d’arts appliquées à Paris. Elle a travaillé dans plusieurs agences d’infographie institutionnelles avant de s’installer à son compte en tant qu’infographiste free-lance. 

Interprète auprès de différents commissariats et tribunaux, elle a côtoyé l’univers judiciaire, avant de reprendre des études à l’académie des Beaux Art de Saint Saint-Pétersbourg (RUSSIE) où j’y ai appris l’art monumental. 

De retour en France, elle a participé à de nombreux concours de peinture en plein air qui lui ont valu de remporter plusieurs premiers prix et de nombreuses expositions telles que le salon d’automne à Paris en 2013 et 2014. Reprenant, Regagnant le chemin des tribunaux, les rencontres fortuites de la vie l’ont poussées à se spécialiser dans le dessin d’audience et à intégrer l’association de la presse judiciaire pour devenir officiellement journaliste et dessiner les grands procès d’assises. 

Rémi Kerfridin est né à Toulon. Diplômé de l’ENSATT et de l’Ecole Emile Cohl (Lyon) il a tour à tour exercé les activité de peintre décorateur (indépendant puis à l’opéra de Toulon) et professeur avant de se tourner, depuis l’année 1997, vers la chronique judiciaire en qualité de dessinateur dans les départements du var, des bouches du Rhône et des Alpes Maritimes. Il a ainsi couvert plus de 450 procès pour le groupe Nice Matin et France télévisions. 

 

Son dernier livre « Fenêtres sur cour" publié aux Editions Mauricette en novembre 2019 comporte par moins de 80 dessins de procès d’assises.

Depuis 2001, Elsa vigoureux est reporter à l’Obs où elle suit les affaires criminelles. Elle est l’auteur de l’Affaire du gang des barbares (Flammarion, 2010) et de Lettre à Adama, avec Assa Traoré (Seuil, 2017) et du "Journal de Franck Berton (Flammarion 2019)

(Crédit photo Eric Matheron-Balaÿ Flammarion)

Fabrice Defferrard est maître de conférences à la faculté de droit de Reims. 

Il exerce également la fonction de directeur éditorial aux Éditions Mare & Martin à Paris et il est membre de la Société des gens de lettres

 

En juin 2015, il remporte le Prix Olivier Debouzy, prix de l'agitateur des idées juridiques, pour son essai intitulé Le droit selon Star Trek, paru aux Editions Mare & Martin. 

En 2019, Il publie un essai intitulé La pensée juridique de Sheldon Cooper (ou Comment faire du droit avec The Big Bang Theory), inspiré de la sitcom américaine The Big Bang Theory et de sa série dérivée Young Sheldon.

Titulaire d’une maitrise en droit public et d’un DESS en sciences politiques, Sophie BROCAS intègre l’ENA en 1999 après avoir créée puis revendu une entreprise de presse. Elle exercera les fonctions d’administratrice civile au sein du Ministère de l’intérieur puis conseillère du Président du Sénat avant d’être nommée secrétaire générale de la préfecture de Paris. Préfète d’Eure-et Loir de mars 2017 à octobre 2019, elle est depuis le 12 novembre 2019 Conseillère spéciale du ministre de la transition écologique et solidaire. 

 

Ses ouvrages : 

« Le baiser » Editions Julliard 2019

« Camping-car » Julliard 2016

« Le cercle des femmes » Julliard 2014

Avocat pénaliste au barreau de Paris, Françoise Cotta a prêté serment en 1980 et fait ses classes au tribunal correctionnel des flagrants délits. Elle ouvre son cabinet en 1983 et devient pénaliste. Elle est la fille de Jacques Cotta, résistant et grand pénaliste lui-même (maire de Nice de 1945 à 1947).

Femme engagée, elle dénonce entre autres les errements du tout-répressif. 

Ouvrage :

« La Robe Noire » aux Editions Fayard 2019

Richard MAUNIER obtient son diplôme de Commissaire-Priseur 1979 à Paris. Arès un tour de France, il bava exercer dans une Etude à Paris, puis à Tours, en Avignon; il sera enfin nommé à Toulon en 1982. Il est spécialiste de la peinture provençale du XIXème Siècle, en horlogerie, en armes anciennes et jouets anciens,. Depuis 25 ans, il est Expert près la cour d'appel d’Aix en Provence outre rapporteur de la chambres de discipline des Commissaires-priseurs judiciaires depuis 30 ans.

Florian Gaité est docteur en philosophie, diplômé de l’Université Paris Nanterre, chercheur associé à l'Institut ACTE et chargé d'enseignement (Universités Paris 1 Sorbonne et Paris 8 Vincennes-Saint-Denis). Critique en arts plastiques et danse contemporaine, il a écrit pour Artpress et The Art Newspaper, et officie depuis 2017 dans l’émission La Dispute sur France culture. En 2019, il remporte le prix de l’Association International de la Critique d’Art (France). 

 

 Crédit photo :Toufik Oulmi